• Les Poneglyphes

    Les Poneglyphes

    Immenses stèles de pierre gravées, elles exposent dans une écriture ancienne l’histoire du « vide de 100 ans ». La matière des Poneglyphes est encore inconnue. On sait juste qu’elles sont très résistantes.

    Mais comment comprendre leur but ? Voici les diverses déductions que Robin a pu faire au court de son périple :

    Les Poneglyphes sont écris dans une langue qui n’a plus court à ce jour. Ces caractères antiques sont indéchiffrables pour le commun des mortels. Ils requièrent une connaissance importante. Les Poneglyphes sont souvent confiés secrètement à divers peuples, qui doivent les protéger. On se rappelle de la lignée royale d’Alabasta et du peuple de Shandia. Il existe deux types de Poneglyphes :

    - Ceux d’informations

    - Et ceux qui renseignent de l’emplacement des premiers

    Seuls les chercheurs d’Ohara furent capables de déchiffrer les caractères de cet énigme historique. Il convient de noter qu’une fois adulte, Robin est, vraisemblablement, la seule personne encore en vie qui soit capable de les lire. Ainsi, Elle entra au sein de l’organisation de Baroque Works dans le but de trouver les différents Poneglyphes éparpillés sur les îles de la Route de tous les Périls. Lors de la guerre qui fit rage à Alabasta, Robin pu lire celui qui était protégé par la famille royale. Il se trouvait cacher dans les tous-terrains du palais. A cette occasion, nous avons entendu parler pour la première fois de l’arme « Pluton ». En effet, même si cette stèle comporte une partie de l’histoire d’Alabasta, elle indique avec précision l’endroit où est enfermé cette arme, ainsi que sa nature exacte.

    Pluton : est le nom d’une arme antique terrifiante, dont la puissance serait capable de raser une île entière. Elle dormirait à Alabasta selon Crocodile. Elle est considérée comme la plus puissante des armes antiques. Pluton fut créée à Water Seven il y a bien longtemps. Elle serait un vaisseau de guerre dont les plans furent confiés de maître charpentier en maître charpentier. Pour finir par arriver dans les mains de Franky, qui les préféra les brûler.

    Pluton est le nom d’un Dieu de la mythologie romaine (signifiant en latin « celui qui enrichit » ou « le donneur de richesse »). Son homologue est Hadès dans la mythologie grecque. C’est un Dieu perfide, qui règne sur le royaume des Enfers (appelé Tartare). Fils d’un Titan et d’une Déesse, il est le frère de Jupiter et est considéré comme le gouverneur de la mort et de la renaissance. En astrologie, Pluton est désigne la dixième et dernière planète du système solaire.

    Sa localisation est donc connue par Nico Robin.

    Un autre Poneglyphe nous est présenté lors de l’aventure de Skypea. Notre jeune archéologue déchiffre un morceau de texte du Poneglyphe qu’étaient censés protéger les Shandia : « la vérité au cœur et la bouche close nous tissons l’histoire au son du grand clocher. ». Elle est une stèle d’information qui nomme une autre arme antique : « Poséidon ».

    Poséidon est le nom d’un Dieu de la mythologie grecque. Il est le souverain des mers et des océans. Frère de Zeus, et fils du Titan Cronos, il construisit les murailles de Troie, puis les détruisit. Il est également celui qui entrava le périple d’Ulysse.

    Sa localisation est également connue par Nico Robin.

    Alors qu’elle trouve le Poneglyphe situé sur Skypiea, Robin découvre également qu’une autre personne, de son vivant, savait déchiffrer la langue des Poneglyphes. Cette personne n’était autre que Gold D. Roger qui gravât, dans la langue ancienne, une inscription sur ce Poneglyphe afin de laisser une preuve de son passage en ce lieu. L’inscription était la suivante : « Ici je suis parvenu et ce texte je porterais à destination, Gold D. Roger. ». Il montre que lui aussi recherchait la vérité du « vide de 100 ans », assemblant les diverses informations pour les porter à « destination », soit à Raftel.

    Robin prend alors conscience que les textes inscrits sur les Poneglyphes doivent être mis bout à bout pour former une partie de l’histoire oubliée. Cela signifie qu’elle doit trouver les autres et se rendre à Raftel, au bout de la route de tous les périls.

    Nous ne savons rien sur ce lieu si ce n’est que, selon Robin, c’est là que serait situé le « Rio Poneglyphe ». Il constitue la clé du mystère du « vide de 100 ans ». Il est la seule stèle du monde entier sur laquelle est inscrite la véritable histoire. Selon Nico Robin, les différentes stèles doivent être rassemblées pour ne former qu’un seul bloc, capable de révéler la véritable histoire. 

    Les différents peuples qui gardent précieusement les Poneglyphes

     : - La famille royale d’Alabasta, chargée de protéger une stèle extrêmement importante. Elle se trouve dans les sous terrains du Mausolée du Palais. Ce Poneglyphe constitue le « secret de la famille royale ».

    - Le peuple Shandia, veille sur un Poneglyphe d’information. Il indique l’emplacement de l’arme antique « Poséidon ». Il est incrusté dans la pierre qui soutient la Cloche d’Or de Shandora.

    L’ensemble de ces peuples constitue les gardiens ancestraux de l’histoire véritable.

    Alors que nous apprenons le passé troublé de Robin durant l’épisode de Enias Lobby, nous faisons la découverte d’un personnage qui se nomme le professeur Trèfle, éminent archéologue qui vivait sur l’île des Ohara. Cette île est reconnue pour ces archéologues prestigieux, qui déchiffraient les Poneglyphes au sein de « l’arbre de tous les savoirs ». Secrètement caché, un Poneglyphe était la base des recherches de ces archéologues. Il permettait de comprendre le mystère de l’histoire oubliée, qui a eu lieu il y a 800 ans. 

    Voici la théorie du professeur Trèfle à ce sujet

     : Les Poneglyphes ont été créés afin de comprendre le pourquoi de l’existence d’une ancienne civilisation, ainsi que leur destruction.
    Pourquoi l’histoire du passé a-t-elle été gravé sur des pierres quasi-indestructibles et éparpillées de part le monde ? 
    Les anciens utilisèrent une matière inconnue et extrêmement résistante pour laisser un message aux générations suivantes. Elle est un témoin de leur passé, qui ne doit jamais être oublié. Selon le professeur Clover, il s’agirait là d’une preuve selon laquelle les créateurs des Poneglyphes se savaient menacés. Ils pensaient qu’ils ne survivraient pas à un danger encore inconnue, et que le seul moyen pour eux de ne pas être oublié, était de relater comment ils furent exterminés et qui étaient leur ennemi. Ils savaient qu’une histoire sur papier serait irrémédiablement détruite. Par conséquent, ces gens avaient donc des ennemis et il se trouve qu’après leur disparition est née le gouvernement mondial. Il a été mis en place juste après « le vide de 100 ans »…
    Le gouvernement mondial, qui s’appelait avant la coalition mondiale, serait-il donc cet ennemi en question ? Aurait-il décimé ce peuple, devenu trop gênant pour ses idéaux et sa force militaire. Si l’on prend ceci en considération, on peut donc aisément imaginer pourquoi le gouvernement ne veut pas que les Poneglyphes soit traduit. Au-delà de la simple excuse du réveil des armes antiques, le gouvernement mondial cache un autre motif, celui de l’existence et des idées d’un royaume inconnu et disparu. Ainsi, le professeur Clover est allé plus loin dans ces recherches.
    A partir du peu de Poneglyphe qu’il était parvenu à décoder, il est arrivé à la conclusion que les créateurs des Poneglyphes vivaient dans un immense et prospère royaume. Peut-être ce royaume était-il envié ou craint, mais le fait est qu’il disparut et qu’il n’exista, par la suite, aucune trace de son existence, hormis dans les Poneglyphes. Seules traces de la vérité sur ce royaume.



    Le professeur Clover avait même découvert le nom de ce royaume mais il fut tué par la marine avant de le dévoiler, parce qu’il en savait trop. Ainsi, ce royaume reste un mystère encore non élucidé…